Par la mer (quitte à être noyées)

Création 2023

Par la mer (Quitte à être noyées)disponible aux éditions Koïnè

HISTOIRE DE FEMMESClaudine Arrazat pour critiquetheatraleclau

« La magnifique voix de Majida Ghomari nous chavire, ses mots nous viennent droit au coeur et donne vie à Lounia. Allez vite écouter l’histoire de ces femmes. » 

PAR LA MER (quitte à être noyées) – UNE PIÈCE ENVELOPPANTEMarion Cazanove pour RFI

« De la douceur, des larmes et aussi quelques rires… Tout ça dans une mise en scène enveloppante, avec des interludes oniriques, aux couleurs et aux sonorités sous-marines, qui reviennent souvent comme le va-et-vient des marées. » 

NOTRE FORCE POUR ALLER DE L’AVANTSarah Franck pour Art-chipels.fr

« Cette rencontre de trois femmes dans une maison au bord de la mer a le goût doux-amer de la nostalgie, de la perte, mais aussi la délicate saveur des recommencements. (…) Mais il est question ici d’avancée et non de retour en arrière. Dans les méandres de la mémoire réside notre force pour aller de l’avant ». 

J’avais lu quelque part que si trois sources d’eau, qu’on appelle aussi trois soeurs, se retrouvent au même endroit au même moment, il y a un grand risque de débordement. La première sœur c’est l’eau qui vient du nord, après un lâcher de barrage. La deuxième vient du ciel, c’est l’eau qui tombe sur la terre. La troisième c’est la marée haute qui arrive de l’océan. Peu à peu la mer gagne du terrain. El bhar fi kouli makan.
En bord de mer comme sur une page blanche, trois femmes de générations différentes, d’origines différentes, de parcours différents, se retrouvent au même endroit au même moment. Elles sont à un point de bascule de leur vie, prêtes à écrire un nouveau chapitre. Chacune pourrait être fille ou mère de l’autre. Chacune tente, dans les flots, de reprendre pied dans son propre récit.
Poursuivant un processus de travail et d’écriture par intuition, Anaïs Allais Benbouali puise dans sa biographie une matière à fiction et, du vertige, surgit la fiction théâtrale sous la forme d’un conte populaire et politique.
Dans son précédent spectacle Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été, Anaïs Allais Benbouali écrivait et interprétait le personnage de la jeune Lilas qui renouait au cours d’un voyage avec ses racines algériennes. Par la mer (Quitte à
être noyées) poursuit cette démarche créant des liens entre deux rives de la Méditerranée, entre hier et aujourd’hui, pour tenter de rétablir un dialogue demeuré longtemps impossible.

Distribution :

Texte et mise en scène : Anaïs Allais Benbouali

Collaboration artistique : Guillaume Lavenant
Comédiennes : Gaëlle Clérivet, Louise Belmas, Asmaa Samlali
Avec la précieuse participation de Majida Ghomari
Dramaturgie : Charlotte Farcet
Scénographie : Lise Abbadie
Création sonore : Benjamin Thomas
Musique originale : Julie Roué en collaboration avec Benjamin Thomas
Création lumière : Julien Jaunet
Création vidéo : Marie Giraudet
Regard chorégraphique : Sofian Jouini
Costumes : Tiphaine Pottier
Créartion vidéo : Marie Giraudet
Géo Touvetou : David Lelièvre
Vidéo mer : Lise Abbadie
Construction : Florentin Guesdon
Crédit photos : Le Grand T – Lisa Surault
Regard complice : Elise Vigier et Cécile Favereau
Production et administration : Marine Charles et Cécile Favereau
Diffusion : EPOC productions – Emmanuelle Ossena